ATTENTION: Ce coffret ne peut être livré que dans les régions suivantes: Europe et bassin méditerranéen. Nous regrettons que la livraison vers d'autres pays ne soit pas possible pour le moment, les commandes passées par erreur ne seront pas expédiées

Une cigale, un pot de lait, un berger, un renard, un rat des champs, un savetier… Autant de personnages, divers et variés, des célèbres Fables que Jacques Offenbach a décidé de mettre en musique en 1842, environ 150 ans après leur rédaction par Jean de La Fontaine. Textes imagés, mettant en scène des animaux qui parlent et des personnages stéréotypés, les Fables se veulent allégoriques et didactiques pour parler de la Cour et des moeurs de l’époque. Parmi les 240 Fables de La Fontaine, Offenbach en ancre six dans le genre de la mélodie française. Le chef Jean-Pierre Haeck propose ici une orchestration enregistrée par l’Orchestre de l’Opéra de Rouen et la mezzo-soprano Karine Deshayes, qui excelle dans ce répertoire. Pour compléter le programme, la chanteuse interprète d’autres airs d’Offenbach, issus de l’opéra-bouffe Boule-de-neige et l’orchestre seul des extraits du ballet Le Papillon, offrant au public un disque plein de raffinement et d’humour.

« Une science orchestrale qui lui [Haeck] permet à la fois de mettre en relief le texte plein d’esprit du fabuliste et de souligner certains traits humoristiques du compositeur. »
Classica, 12/2019
« Une heure de musique qui fait du bien, parce que le « petit » Offenbach vaut souvent le « grand », parce que Haeck dirige avec le peps et la finesse requis un Orchestre de l’Opéra de Rouen-Normandie qui s’offre-là une jolie carte de visite, et parce qu’il a trouvé en Karine Deshayes l’interprète idéale de ces fables où La Fontaine n’a rien à perdre - bien au contraire - du traitement à la fois libre, attentif et théâtral mais pas trop que lui applique le musicien »
Musikzen, 30/10/2019
« La mezzo française Karine Deshayes trouve les accents justes, ceux d’une grande cantatrice qui montre qu’elle a aussi de l’humour et, comme on disait autrefois, du chien. »
Opéra Magazine, 10/2019
« Karine Deshayes se distingue par la séduction du timbre et le moelleux de la vocalise. »
Diapason, 11/2019
« C’est la Karine Deshayes mélodiste que l’on retrouve ici, modelant chaque note avec gourmandise et malice pour raconter Le Berger et la Mer, Le Corbeau et le Renard, La Cigale et la Fourmi, La Laitière et le Pot au lait, Le Rat des villes et le Rat des champs, et enfin Le Savetier et le Financier. Six fables ne suffisant pas à faire un album, Jean-Pierre Haeck ajoute six ouvertures méconnues du même compositeur, où l'orchestre se surpasse. - Sophie Bourdais »
Télérama