La fameuse Cammer-Musique de l’excellente chapelle de Frédéric-Auguste I er à Dresde, dirigée par l’extraordinaire hautboïste Johann Christian Richter, incita certains des plus grands compositeurs allemands et italiens invités à la cour autour de 1720 à écrire des sonates dans lesquelles les hautbois et le basson sont confrontés à des parties extrêmement expressives et virtuoses. C’est là, à cette époque, que la plus grande quantité de musique avec hautbois et basson solistes fut écrite. Des compositeurs allemands comme Heinichen, Zelenka (que l’on peut entendre interprété par Zefiro dans l’enregistrement ARCANA A 394), Fasch et Quantz écrivirent de telles pièces dans le style italien, avec l’alternance typique entre adagios chantants et allegros brillants. Telemann composa une sonate à l’ornementation et aux affects inspirés du style français. Lotti, qui résida à Dresde entre 1717 et 1719, remarqua également les compétences étonnantes des instrumentistes à vent de la cour et écrivit là-bas ses seules pièces solos pour ces instruments. Vivaldi rencontra Richter, qui accompagnait l’Électeur de la ville, lors de la visite de ce dernier à Venise en 1716, et dédia également quelques solos remarquables pour basson et hautbois au musicien allemand.

Alfredo Bernardini