Alpha réédite trois enregistrements de son fonds de catalogue, les premiers disques du chef Teodor Currentzis. L’occasion de découvrir ou de retrouver trois répertoires très différents, trois facettes du talent de « L’enfant terrible du classique », comme l’a surnommé Le Figaro, pour qui « La musique est faite pour transporter dans le monde éveillé les sentiments qu’on éprouve quand on rêve ».

Invitant à traverser les époques et les territoires, ces rééditions sont à apprécier tant séparément que comme un triptyque qui dévoile la démarche artistique de Teodor Currentzis et de son ensemble MusicAeterna, du Didon et Enée de Purcell − servi par un casting vocal d’exception, à la Symphonie n° 14 de Chostakovitch − dirigée comme une danse macabre, en passant par le Requiem de Mozart − une relecture décoiffante de la dernière oeuvre du compositeur salzbourgeois.