C’est à Venise que Giovanni-Felice Sances publia autour des années 1640 ses recueils de cantade: sa musique poétique, entraînante, rythmée et sensuelle, est au service d’une riche palette de sentiments amoureux: innocence, désir, séduction, jalousie et désespoir sont au rendez-vous. Sances nous a aussi laissé quelques “dialogues amoureux”, mini-opéras qui mettent en scène Ruggiero et Angelica (laquelle, pour garder sa virginité, se rendra invisible et fuira le preux chevalier qui l’a à peine sauvée des griffes d’un Monstre), ou encore les ébats coquins de Tirsi et Filli qui veulent à tout prix « mourir ensemble».