Constitué de pièces sans doute bien antérieures à leur date de publication et de compositions plus récentes, rendant hommage à ses deux maîtres, faisant appel à des tonalités qu’il n’a pas encore utilisées, évoquant également le passé avec la Pavane et les anciens maîtres du luth mais contenant les importantes nouveautés évoquées plus haut, ce Deuxième Livre fait bien office d’ouvrage de transition. Édité à l’aube même du siècle, il ouvre largement les portes vers les importants changements stylistiques que va connaître la musique française du début du Siècle des Lumières.