Marqué par les expériences de Luigi Nono ou de Helmut Lachenman, et par sa pratique de la musique des 17e et 18e siècles, le compositeur français Brice Pauset creuse une voie originale fortement marquée par son interrogation rhétorique des formes passées de la musique. Une musique à l’écoute de notre propre culture et nous transmettrait, par moments, ses évidences. La question vocale reste centrale, même dans l’oeuvre de Brice Pauset : « la voix comme instrument, écrit-il, la voix comme identité (et elle devient alors proprement humaine), et, enfin, la voix comme instrument de l’identité. C’est à ce moment seulement que le musical et le politique peuvent dialoguer, et que la musique peut tenter d’exprimer son temps. »