« Nous sommes en train d’explorer le quatuor à cordes de Schubert, “La Jeune Fille et la Mort”, avec le merveilleux Saint Paul Chamber Orchestra. Nous avons bien sûr inclus dans ce disque le lied antérieur de Schubert qui porte le même titre, sur un poème de Matthias Claudius. Et puisque ce lied relève de la tradition médiévale des danses macabres, nous jouons aussi la Toden Tanz (sur laquelle je danse…), une ancienne danse macabre écrite par l’organiste allemand August Nörmiger (1560-1613). Le lied de Schubert ainsi que le mouvement lent de son quatuor utilisent le rythme solennel de la pavane, ce qui nous a conduit à interpréter également une des pavanes de John Dowland tirée de ses Seven Tears. Ajoutez à cela un madrigal sur la mort, “Moro lasso”, de Gesualdo, fameux compositeur (et meurtrier !) de la Renaissance. Dans l’intervalle, pour nous rafraîchir les oreilles, nous jouons quelques oeuvres surprenantes de compositeurs modernes comme György Kurtag et Heinz Holliger ».

Patricia Kopatchinskaja