Après l’exploration des « cinq » Missae Breves clôturée par le succès de la version originelle de la Messe en si, l’ensemble Pygmalion grave Dardanus de Rameau, après un cycle de concerts qui reçut les honneurs unanimes de la critique.

Quoique supérieure du point de vue dramatique, cette seconde mouture de Dardanus proposée par l’ensemble Pygmalion n’a jusqu’à aujourd’hui jamais connu de résurrection, exception faite du célèbre air « Lieux funestes » extrait du quatrième acte. Une nouvelle édition (de Gilles Rico) a été réalisée sur les bases de l’édition de 1744, incorporant également les nombreuses variantes intégrées par Rameau entre 1744 et 1760, celles-ci visant constamment à enrichir la puissance émotionnelle de la musique.

A l’origine totalement issue de la forme contraignante de la tragédie lyrique lulliste, mais témoignant aussi d’un goût prononcé pour les histoires « extraordinaires », cette oeuvre présente un sens du drame plus intime et humain, traçant ainsi un chemin très clair vers les explorations psychologiques de la période classique.

 

ffff Télérama award