ATTENTION: Ce coffret ne peut être livré que dans les régions suivantes: Europe et bassin méditerranéen. Nous regrettons que la livraison vers d'autres pays ne soit pas possible pour le moment, les commandes passées par erreur ne seront pas expédiées

Après une discographie en solo très remarquée ; Les Chaconnes de JS BACH diapason découverte en 2005, Les Préludes, Chorals et Fugues de JS BACH diapason d’or en 2009, plusieurs incursions romantiques ; un Schumann en 2007, un Chopin en 2010, Edna Stern propose son premier disque de concertos.

Elle choisit des concertos de jeunesse de Mozart qu’elle a beaucoup joué sous la forme quintette et dont elle retrouve ce plaisir de l’échange musical intimiste avec les solistes de l’Orchestre d’Auvergne.

A l’instar du changement de statut qu’opérait Mozart en quittant l’archevêque de Salzbourg pour devenir musicien indépendant, ces concertos représentent une véritable libération de la forme.

Alors que l’orchestre de l’ancien régime plaçait le soliste au centre du discours musical avec l’orchestre en accompagnement, Mozart choisit le dialogue passionné entre le piano et les membres de l’orchestre, où le piano expose ses sentiments et l’orchestre commente, les vents s’expriment à la première personne. « Le niveau et la nature du dialogue qui s’instaure dans le Concerto K 271 sont sans précédents. Il en est de même de l’accès des vents au premier rang de la société musicale. » Jeremy Siepmann