• Joseph Haydn

    Collection Complette des Quatuors - Volume 2

    The Festetics Quartet

    Collection Complette des Quatuors - Volume 2 2 cd A 412
    Arcana

ATTENTION: Ce coffret ne peut être livré que dans les régions suivantes: Europe et bassin méditerranéen. Nous regrettons que la livraison vers d'autres pays ne soit pas possible pour le moment, les commandes passées par erreur ne seront pas expédiées

COLLECTION COMPLETTE  DES QUATUORS DE HAYDN  d'après la classification Artaria, Vienne

Entreprendre un enregistrement intégral des Quatuors de  Haydn est une initiative qui demande la complicité du temps.  Dans l'énorme corpus laissé par le créateur, l'évolution et l'imagination  du compositeur font de chaque quatuor une oeuvre  unique. Aussi bien le projet a-t-il déjà été tenté sans que d'emblée  on ait pû en déterminer la durée. C'est le genre même  d'entreprise dont on sait quand elle commence mais dont on  ignore quand elle sera achevée. 

LA CLASSIFICATION 

Sur ses vieux jours, Haydn aurait écrit à Artaria que la série  de ses Quatuors commençait avec les six oeuvres aujourd'hui  connues sous le numéro d'opus 9. Artaria préparait sa «Collection  complette des Quatuors» et avait demandé à Haydn  d'en assurer la révision. Les relations entre le musicien et l'éditeur  – même si elles avaient été parfois tendues et si Haydn,  soucieux de ses deniers, avait été infidèle – duraient depuis  1780, date la publication par Artaria de l'édition princeps des  Sonates pour piano opus 30. Artaria fut l'éditeur avec lequel  Haydn entretint le plus de rapports et à qui il confia le plus  souvent ses oeuvres. De cet opus 30 à l'opus 85, on peut rétablir  une continuité – en dépit de quelques doublons – faite d'éditions  originales, de reprises et de quelques rares transcriptions.  La classification usuelle des Quatuors suit l'édition de Pleyel.  Celui-ci avait été l'élève de Haydn mais il apparaît face à l'histoire  comme un homme d'affaires avisé, facteur d'instruments,  éditeur de partitions et compositeur d'une masse considérable  de musique d'ameublement que sa position d'éditeur lui  permit de rentabiliser aisément. Pleyel n'avait assuré aucune  édition princeps des Quatuors de Haydn et les relations qu'il  eut avec son maître n'ont pas de caractère spirituel ou affectif.  Pleyel ne s'embarassa d'aucun souci de recherche d'authenticité,  publia des Quatuors apocryphes et s'appuya pour sa  classification sur des numéros d'opus fantaisistes et irrationnels.  Il est regrettable que l'usage se soit basé sur cette édition  plutôt que sur le travail d'Artaria qui bénéficiait, pour une  part non négligeable, de la caution de Haydn.  Eliminant la version pour quatuor des Sept dernières Paroles,  et les Quatuors de jeunesse «à Fürnberg» qui ne s'inscrivent  pas dans la forme en quatre mouvements de règle à partir de  l'opus 9, Artaria ramène le corpus de 83 à 58 Quatuors, tous  authentiques, tous assumés par Haydn. Suivant l'esprit encyclopédique  de cette fin de XVIIIe siècle, Artaria présente l'ensemble  en 14 volumes (OEuvre 1 à 14, selon l'ordre chronologique  de composition) de 3 ou 6 Quatuors chacun (sauf l'OEuvre  5 qui ne contient que le petit quatuor isolé opus 42).  Le présent enregistrement se veut un hommage à un éditeur  qui fut celui qui publia de leur vivant le plus de partitions de  Haydn et Mozart ainsi que nombre de compositions de Beethoven.  Si la firme Artaria existe encore, elle dût en 1926  renoncer à toute activité d'édition, faute de pouvoir rivaliser  avec des entreprises devenues plus puissantes. Il nous est  agréable de saluer ici l'action de celui qui demeure à nos yeux  l'un des plus stratégiques parmi les éditeurs musicaux de l'histoire. 

L'INTERPRETATION 

L'interprétation est confiée au QUATUOR FESTETICS. Dans l'état  actuel de l'interprétation, ce choix résulte d'options résolument  assumées. 

• Il ne saurait être question de proposer des interprétations  romantiques. La musique de Haydn est une construction  de caractère intellectuel et sa maîtrise d'écriture en fait un  langage très élaboré qui exclut l'épanchement incontrôlé. La  finesse du trait, la vivacité des interventions, le raffinement des  sonorités imposent un ensemble nourri de la culture de l'Ère  des Lumières. La force d'expression vient de la fermeté du discours,  non du repliement sur soi-même. 

• Pour cette raison, un ensemble jouant sur instruments d'époque  nous semble indispensable pour rendre pleine justice à des  partitions dont la richesse de l'imagination semble être l'élément  déterminant. L'emploi d'instruments modernes ou modernisés  grossirait le trait, alourdirait le discours qui perdrait en  conséquence sa qualité rhétorique et sa puissance d'expression. 

• Haydn est né aux confins de la Hongrie. Sa carrière s'est  poursuivie durant plusieurs décennies sur le sol hongrois et il  est légitime que ce pays considère comme sien l'auteur de La  Création. De surcroît, Haydn a porté grand intérêt aux thèmes  populaires slaves et hongrois et c'est dans ce petit coin multiculturel  de l'Europe que se perçoit le plus naturellement le  rythme juste de ces mouvements de caractère populaire. Les  interprètes hongrois manifestent une plus grande aptitude à  l'idiomatisme que ceux qui, à qualité égale, ressortissent à  d'autres types de culture. 

• La Hongrie a cultivé depuis longtemps une tradition du quatuor  à cordes qui a fait école dans le monde entier. Sans remonter  au Quatuor Joachim, citons le Quatuor Waldbauer et le  Quatuor Lener, le Quatuor Hongrois et le Quatuor Végh, le  Quatuor Tatraï et le Quatuor Takacs. Il existe un son hongrois  du quatuor, fait d'un mélange détonnant de douceur et d'âpreté. 

• Formés à la même école et résidant tous à Budapest, les musiciens  du QUATUOR FESTETICS disposent de possibilités de travail  que ne trouvent pas ces ensembles internationaux formés  au hasard des rencontres et réunis quelques semaines par an  pour répondre aux engagements. De surcroît, le QUATUOR  FESTETICS bénéficie du soutien de Lásló Somfai, un des plus  grands spécialistes actuels de Haydn. 

Il semble donc que le QUATUOR FESTETICS soit actuellement l'ensemble  prédestiné à l'interprétation de Haydn dans des conditions  idiomatiques, historiques et expressives. J'ajouterai que  les qualités instrumentales des musiciens sont remarquables,  que les parties intermédiaires ne sont pas laissées au second  plan comme il est souvent d'usage – écoutez les contrechants  de l'alto – et que, en plaçant le second violon à droite sur le  même plan que le premier, le QUATUOR FESTETICS restitue la disposition  d'origine, accentue la clarté, rétablit l'équilibre et élargit  l'espace sonore.

MICHEL BERNSTEIN