ATTENTION: Ce coffret ne peut être livré que dans les régions suivantes: Europe et bassin méditerranéen. Nous regrettons que la livraison vers d'autres pays ne soit pas possible pour le moment, les commandes passées par erreur ne seront pas expédiées

1995  LE QUATUOR FESTETICS A DIX ANS

C'est en 1985 que quatre musiciens, qui occupaient  des postes importants dans la vie musicale de Budapest  et pratiquaient de longue date la musique  ancienne, décidèrent de fonder un quatuor à cordes  pour interpréter sur instruments d'époque la musique  du classicisme viennois. Ils étaient encouragés  par l'un des plus éminents chercheur haydnien,  László Somfai, aujourd'hui directeur des Archives  Bartók. 

Ainsi s'établit un type de collaboration tout à fait  nouveau entre un musicologue de pointe et un ensemble  de musique de chambre en situation de traduire  immédiatement sur ses instruments les effets  et les nuances que le chercheur révélait par l'étude  des diverses éditions parues du vivant de Haydn  et des manuscrits. A son tour le Quatuor pouvait  conforter ou infléchir les travaux de Somfai par ses  remarques pertinentes et ses propres conceptions. 

La Hongrie a développé une école de quatuor qui a  marqué l'histoire depuis le XIXe siècle: quelques-uns  des plus mémorables quatuors à cordes en sont  issus. Et c'est pourquoi on a pû affirmer que, si les  territoires germaniques avaient produit les compositeurs,  les pays limitrophes en avaient fourni les  interprètes. 

Le QUATUOR FESTETICS s'inscrit dans cette lignée :  unité de style, beauté des instruments – des originaux,  et quels originaux! – sens du dialogue entre  les parties contrastant avec une fusion parfaite des  unissons, et surtout cette qualité spécifique de la  sonorité, à la fois incisive et douce. Pour le QUATUOR  FESTETICS, faire de la musique n'est pas le prétexte à  une démonstration en surface, mais une forme de  respiration existentielle, sur des tempi plutôt larges,  nourrie d'un patrimoine culturel assumé et de la  sensibilité individuelle des artistes. On l'aura compris  : le QUATUOR FESTETICS est un vrai quatuor. 

La mutation des conceptions, le désir d'un retour aux  sources, l'évolution de la pratique instrumentale et le  mouvement baroque ont en effet engendré des approches  plus spécifiques, moins liées à l’arbitraire des  musiciens et tournées vers une traduction moins  expressionniste et plus sereine de la musique. Pour  ma part, j'ai contribué à cette évolution des idées  en favorisant les interprétations issues des travaux  musicologiques et organologiques. Il est deux déviations  cependant qui ont modifié la sonorité du  quatuor et altéré le message de nos grands aînés:  le développement de rencontres d'excellents musiciens  issus d'écoles instrumentales différentes a  produit un type d'exécution brillant mais lisse et  manquant quelque peu d'approfondissement et le désir de faire sonner un quatuor comme un petit  orchestre. Or, si la première peut comporter des facteurs  de créativité, la seconde est une hérésie qui me  fait grincer des dents et dresser les cheveux sur la tête. 

J’ai dit que le QUATUOR FESTETICS est un des rares  vrais quatuors de notre temps. Aussi peut-il susciter  une admiration sans bornes ou un rejet total, selon  la culture de l'auditeur et l'idée qu'il se fait du quatuor.  Il ne s'agit pas de quatre partenaires réunis mais  d'un seul instrument à seize cordes d'une totale homogénéité,  tenu par quatre musiciens d'une même  école. La sonorité implique des unissons spécifiques,  des gradations dynamiques, des timbres individualisés,  à l'écoute les uns des autres et des sonorités à  la fois suaves et rêches, nerveuses et lyriques. 

Le nouvel album publié par ARCANA s'inscrit dans  la COLLECTION COMPLETTE DES QUATUORS en cours de  réalisation et dont la publication s'étendra sur plusieurs  années. Comportant à son achèvement les 58  Quatuors authentiques reconnus par Haydn elle se  fonde sur la classification d'Artaria, établie du vivant  et avec l'approbation du compositeur.

MICHEL BERNSTEIN