Spécialiste de la vihuela, le virtuose argentin Ariel Abramovich a déjà consacré deux albums à l’instrument favori de la Renaissance ibérique, le premier pour Arcana (Esteban Daça, El Parnasso, A316, 2002) et le second pour Carpe Diem (Diego Pisador, Si me llaman, 2009). Pour ce troisième volet, il est rejoint par l’un des plus grands luthistes solistes au monde, Jacob Heringman.

Ce projet de duos de vihuelas est le résultat d’années de recherches et d’expérience. Alors qu’il existe un nombre important de publications pour deux luths datant du XVIe siècle, seule l’une des sept collections pour vihuela de mano contient des duos. C’est précisément cette collection qui a été la source d’inspiration principale pour ce projet.

Les interprètes, tous deux très expérimentés dans le domaine des intabulations du XVIe siècle, ont décidé de recréer un livre imaginaire de duos pour vihuelas, selon le goût et la pratique des maîtres anciens, qui, par un système de notation de « chiffres », avaient l’habitude d’arranger les oeuvres des compositeurs qu’ils écoutaient et jouaient. Cifras Imaginarias est le nom poétique qu’ils ont donné à cette collection imaginaire, qui aurait pu être publiée au milieu du XVIe siècle.