ATTENTION: Ce coffret ne peut être livré que dans les régions suivantes: Europe et bassin méditerranéen. Nous regrettons que la livraison vers d'autres pays ne soit pas possible pour le moment, les commandes passées par erreur ne seront pas expédiées

La voix des femmes au Moyen Âge est une énigme. Georges Duby l'a fréquemment commenté : en ce "Mâle Moyen Âge", "tous les discours qui, de leur temps, leur furent prêtés, sont masculins", rendant le vécu réel des femmes inaccessible, leur parole presque inaudible. Si la diversité de leurs voix est considérable, si beaucoup de genres artistiques variés nous donnent l'illusion de l'approcher, ces voix furent toujours transmises par des hommes, clercs, scribes, directeurs de conscience. Qu'en est-il pour les répertoires de cet enregistrement que nous avons audacieusement sous-titré "chansons et polyphonies des Dames trouvères" alors que la première femme reconnue comme écrivaine à part entière, Christine de Pizan, ne vécut qu'à la fin du XIVe siècle ?