ATTENTION: Ce coffret ne peut être livré que dans les régions suivantes: Europe et bassin méditerranéen. Nous regrettons que la livraison vers d'autres pays ne soit pas possible pour le moment, les commandes passées par erreur ne seront pas expédiées

Cet enregistrement est réédité dans la collection des incontournables du baroque, avec une interview inédite de Bruno Cocset :

« Les suites de Bach sont comme un puzzle : vous vivez avec elles depuis votre enfance, vous les abordez par intermittence puisque ce sont des pièces qui font partie du répertoire, vous les travaillez les unes après les autres pour les découvrir. Et puis vous avez parfois l’occasion d’en jouer, soit une, soit des extraits, d’abord pour des examens ou des auditions lorsque vous êtes étudiant, puis au concert. C’est donc un corpus qui prend forme de façon fragmentaire, petit à petit. Pour moi, le désir et la possibilité de jouer ces pièces d’un bout à l’autre et de les enregistrer ont émergé assez naturellement. Le puzzle s’est mis en place progressivement jusqu’à ce que je trouve mon chemin dans ce que ces suites me renvoyaient à moi-même. À un moment donné, j’ai eu le sentiment d’une sorte de démystification : ces suites sont des danses, pourquoi ne pas les jouer simplement comme telles, le plus naturellement possible, comme les suites pour orchestre de Bach ou une suite de danses pour viole de gambe de Marin Marais ? Cela n’enlèverait rien à leur densité musicale, bien au contraire !Vu d’aujourd’hui, cet enregistrement n’est donc pas un aboutissement mais un focus sur le moment où l’on se sent prêt à partager sa réflexion, son rapport à cette musique et à l’instrument, avec envie et enthousiasme. […]

Le choix d’instruments différents venait vraiment du désir de faire entendre des mondes subtilement différents. Je dis subtilement parce que ce n’est pas radicalement différent : même facteur pour les instruments, même interprète, mêmes cordes, même archet. Par contre, les textures sonores sont différentes et s’adaptent au texte de Bach. J’avais envie, musicalement, que chaque suite ait son identité. Le fait de prendre un instrument différent me permettait cela, sans compter que l’on joue différemment avec des instruments différents. »

Choc Classica award