« De Suétone à Camus, Caligula n'a cessé d'inspirer historiens, poètes et dramaturges, au point de devenir un mythe : celui d'une folie saturée de cruauté... Caligula délire, Caligula est fou, mais son regard est celui du visionnaire, son dérèglement de tous les sens est une ouverture au merveilleux. Or c'est précisément dans cette dimension merveilleuse (et aussi comique) que s'inscrit la fable mise en musique à Venise en 1672, par Giovanni Pagliardi, que Vincent Dumestre fait revivre ici. Mais surtout ce portrait d'un Caligula en héros de l'impossible, en montreur de merveilles, se parachève avec une soudaine évidence : Caligula, et tous les personnages qui l'entourent, ne pouvaient être que des « acteurs de bois », des marionnettes.
(…) La marionnette traditionnelle palermitaine – qui met en scène les fameux pupi – est manipulée à vue à l'aide de tiges de fer fixées à la tête du personnage de bois et à l'un des bras du pupo, notamment pour les scènes de combats, l’autre bras étant relié par un fil. Le génie propre aux pupi est non pas mimétique comme à Venise, mais bien poétique. Mieux encore : épique.… De la survivance de cet art populaire adossé à une culture savante, ne demeure qu'un seul représentant : Mimmo Cuticchio. Né en 1948, il est le dernier représentant de cet art, que son père Giacomo lui a transmis par une pratique à la fois itinérante, de village en village, et locale, à Palerme. » (Alexandra Rübner et Vincent Dumestre, extraits).
Grâce à sa compagnie, à la mise en scène d’Alexandra Rübner et à la caméra de Jean-Pierre Loisil, Caligula est plus vivant et moderne que jamais.
«Une expérience magique. (...) Le Caligula de Pagliardi est un parangon de l’opéra vénitien : truculence, émotion, ritournelles envoûtantes et lamenti. (...) La magie opère, tant ces magnifiques objets de cinquante centimètres de haut sont expressifs et vivants. Les manipulateurs travaillent à vue, les chanteurs disposés de part et d’autre d’un décor minimal participent au charme de cette heure et demie passée dans une Rome truculente.» Vincent Borel, Classica
 «Envie de voyager dans le temps et dans l’espace ? Ce Caligula est pour vous!... Un spectacle de pupi, ces marionnettes anciennes siciliennes, tout à fait étonnant et émouvant. Une page de musique et d’histoire à découvrir de toute urgence. Pour toute la famille.» Judith Chaine, Télérama.
 « A la tête de ses excellents musiciens du Poème Harmonique, Vincent Dumestre a distillé avec un art consommé affects, nuances et couleurs. » Marie-Aude Roux, Le Monde.
 

Le choix de France Musique award