Cet enregistrement nous invite à plonger dans l’intimité musicale des Bach. On connaît Jean-Sébastien Bach comme compositeur de génie, mais on sait peu de choses sur la vie de la famille Bach, à l’exception du fameux Clavierbüchlein (« Petit livre pour clavier ») que Bach, âgé de quarante ans, offrit en 1725 à sa seconde femme, Anna Magdalena, de seize ans plus jeune que lui. Ce manuscrit est un témoignage unique en son genre de la musique jouée en commun dans le cercle familial. Il nous fournit un point de référence pour les « programmes » de ces concerts domestiques : on y trouve de petites pièces pour clavier, des lieder à côté d’airs accomplis tirés des cantates d’église, de la musique de chambre… Bach et ses deux fils aînés étaient non seulement des clavecinistes virtuoses mais aussi d’excellents violonistes, le gendre de Bach, J. C. Altnickol, jouait du violoncelle et possédait une remarquable voix de basse. A. M. Bach et sa belle-fille aînée intervenaient comme chanteuses. Et les enfants encore jeunes du second mariage participaient en jouant des pièces faciles sur les différents instruments à clavier de leur père. Grands connaisseurs de Bach et de la musique baroque, les musiciens et chanteurs de cet enregistrement se sont réunis pour faire revivre ces moments d’exception.