Bach et Gabrielli : cet enregistrement opère un rapprochement insolite et intrigant entre les six splendides Suites pour violoncelle seul de Johann Sebastian Bach, très connues, et les obscurs Sept Ricercari pour violoncelle seul du bolonais Domenico Gabrielli, premier exemple connu d’écriture pour violoncelle seul, sans accompagnement, et seul précédent et modèle possible du chef d’œuvre de Bach. Quel lien entre ces deux séries de compositions ? Mauro Valli, protagoniste de cet enregistrement, est convaincu qu’une connexion entre elles existe, imputable à divers éléments, parmi lesquels la correspondance quasi totale des tonalités. Il n’est pas difficile d’imaginer que Bach, qui fréquentait et transcrivait les œuvres de compositeurs italiens, a connu la musique de Gabrielli, en particulier de ses Ricercari.

Mauro Valli livre une lecture inédite des six chefs d’œuvres de Bach, chacun précédé par un Ricercare. Une version fraîche, innovante, constellée de diminutions et d’ornements, courageuse et personnelle. Une approche profondément nourrie par la longue pratique du répertoire baroque italien par Mauro Valli. Bach était fasciné par des compositeurs comme Frescobaldi, Albinoni, Vivaldi et d’autres — motif valide pour le jouer à l’italienne !