Puisque notre relation à la musique s’opère dans un perpétuel « état de devenir », et non (comme en peinture) dans un « état d’être », nous pouvons faire l’expérience de ces oeuvres à la manière de Morton Feldman, en temps réel, avec tout autant d’émerveillement et de ravissement. Art Lange, translated by Benjamin Mouliets