ATTENTION: Ce coffret ne peut être livré que dans les régions suivantes: Europe et bassin méditerranéen. Nous regrettons que la livraison vers d'autres pays ne soit pas possible pour le moment, les commandes passées par erreur ne seront pas expédiées

Paradoxalement, l'œuvre de Schubert pour violoncelle la plus connue est la Sonate Arpeggione. Œuvre centrale au sein de notre répertoire, et l’une des plus difficiles, elle a naturellement sa place ici. Enfin, j'ai choisi de transcrire la Sonatine no. 1 en ré majeur, car, bien qu'écrite pour le violon, elle n'en est pas moins adaptée au violoncelle que l'Arpeggione. Sur le plan instrumental, elle n’est en outre pas si lointaine du Trio no. 1. La Sonatine, dans sa tonalité claire de ré Majeur, est une œuvre joyeuse. À l’exception du bref et dramatique développement du premier mouvement et de l’inoubliable passage en la mineur du mouvement lent, c’est une page ouverte et solaire, écrite par un Schubert jeune qui laisse grande place aux silences et à la ponctuation.

Ce programme nous offre donc un visage assez heureux de Schubert. Ce n'est en tous cas pas le Schubert le plus torturé. Le Trio en si bémol est une œuvre brillante, qui laisse une grande place à l'héroïsme, avec une énergie rythmique et un vivace extraordinaires. Un Schubert, aussi, qui laisse place à la virtuosité et au plaisir instrumental.

Marc Coppey

4 étoiles Classica award