Après un premier enregistrement chez Alpha consacré à Brahms qui a reçu tous les éloges - « un véritable duo » écrivait Gramophone, « un partage musical (…) un monde tout en nuances et subtilité, une imagination sonore sans limite (Marie-Elisabeth Hecker), une rare intelligence de jeu (Martin Helmchen) » pour Classica, qui avait remis un Choc au disque - voici le duo réuni à nouveau pour un autre sommet de la musique de chambre : Schubert, avec la fameuse Sonate Arpeggione - du nom de cet instrument tombé en désuétude à mi-chemin entre la guitare et le violoncelle – et le non moins fameux Trio n° 2 D. 929 rendu encore plus célèbre par le film de Stanley Kubrick, Barry Lindon. Pour cette pièce, le duo est rejoint par une grande musicienne avec laquelle ils aiment jouer, Antje Weithaas,  « une des grandes violonistes de notre temps » (Fonoforum) et une des pédagogues les plus recherchées par la jeune génération. Elle est par exemple le professeur d’un jeune violoniste signé par Alpha récemment, Tobias Feldmann.

Diapason d'Or 2017 award