Cité dans toutes les histoires de la musique comme un important compositeur, nommé comme l’un des créateurs du madrigal italien, connu principalement par le madrigal Il bianco e dolce cigno, et surtout par l’Ave Maria (un faux !) que chantent toutes les chorales d’amateurs depuis l’époque romantique, Jacques Arcadelt n’a pas encore pris la place qu’il mérite dans le monde musical contemporain. Il fut au service des Médicis, de la papauté et des rois de France ; peut-on imaginer un palmarès plus prestigieux ? Les sessions d’enregistrement de ce coffret furent l’occasion de véritables chocs émotionnels ; là, nous avions la certitude que Jacques Arcadelt était un véritable génie et que l’on pouvait si facilement comprendre pourquoi il était apparu à ses contemporains comme un compositeur exceptionnel.

Diapason Or award

« Passionnante découverte que ce nouveau coffret Ricercar consacré à un musicien namurois plutôt oublié : Jacques Arcadelt (17071568) (...) la bonne idée ici est une approche globale, avec trois CD rendant justice à chacun des genres dans lesquels il excella :motets en latin (Garcia Alarçon dirige le Choeur de Chambre de Namur), madrigaux en italien (le même chef avec sa Capella Mediterranea) et chansons en français (interprétées et sélectionnées par Denis Raisin Dadre et son ensemble Doulce Mémoire). Interprétation de premier plan, avec même deux traces d’Arcadelt en “bonus tracks”. »
Libre Belgique, Culture, 5 sept. 2018