Le Miserere d’Allegri, ses harmonies déchirantes, ses versets tour à tour psalmodiés et ornementés, ses voix séraphiques : pure magie baroque. Depuis sa composition à Rome en 1630, l’œuvre n’a cessé de se transformer. Le Poème Harmonique aborde la partition à travers le prisme de ses métamorphoses, ornements et transpositions ajoutés depuis l’époque où Mozart lui-même transcrivait la pièce, alors jalousement gardée par le Vatican, et dont la publication était punie d’anathème.

Dès la Renaissance, les musiciens ont revêtu de paroles sacrées les plus beaux airs profanes de leur temps. Célèbre entre tous, le Pianto della madonna, où Monteverdi prête à la Vierge le chant éploré de son Lamento d’Arianna, illustre ces échanges entre les répertoires. De même le célèbre Sì dolce è ’l tormento se transforme ici en Sì dolce è ’l martire, grâce à un mystérieux Virgilio Albanese… D’autres maîtres de l’époque tels Rossi, Mazzocchi et Marazzoli, adaptèrent également leurs compositions à des textes spirituels. Avec ce programme, qui prolonge l’expérience de l’album Nova Metamorfosi (ALPHA 039), triomphe du Poème Harmonique, Vincent Dumestre célèbre les 20 ans de son ensemble.

Diapason Or award Le choix de France Musique award Choc Classica award Klara Ordeel award