ATTENTION: Ce coffret ne peut être livré que dans les régions suivantes: Europe et bassin méditerranéen. Nous regrettons que la livraison vers d'autres pays ne soit pas possible pour le moment, les commandes passées par erreur ne seront pas expédiées. Les envois à destination du Royaume-Uni peuvent prendre entre 2 et 3 semaines.

De son vivant, Rameau brille d'un éclat que toute l'Europe admire et l'Hommage à Rameau de Debussy prouve que cette notoriété a traversé les siècles. Mais que sait-on de la famille Rameau ? Après un album très remarqué consacré à la famille Forqueray (Alpha 247, Gramophone Editor’s Choice, Choc de l’année 2016 Classica, Grand Prix de l’Académie Charles Cros), le claveciniste -généalogiste Justin Taylor part sur les traces du fils de Jean-Philippe, Claude-François et de son neveu Lazare. Certes, Rameau écrase tout de son génie, ce que montrent des pièces telles que La Livri, La Poule, L'Égyptienne, sans oublier la magnifique Nouvelle Suite en la mineur, mais la musique de sa descendance possède son propre intérêt. Justin Taylor nous fait découvrir une oeuvre de Claude-François Rameau (La Forqueray) et la Sonate n° 1 en mi majeur de Lazare Rameau…. Il passe du magnifique clavecin du château d’Assas (clavecin français à deux claviers de la première moitié du XVIIIème siècle, attribué au facteur lyonnais Donzelague), au piano Érard 1891 du Musée de la musique pour l’hommage de Debussy à Rameau.

 

 

ffff Télérama award Clef ResMusica award Choc Classica award Le choix de France Musique award

« Coup de coeur de la semaine. Justin Taylor confère à ces miniatures une multitude de couleurs et des nuances délicatement ciselées, qui en rehaussent la subtile harmonie tout en en exaltant l'inventivité. Thierry Hillériteau »
Le Figaro
« Témoin l'hommage à Rameau des Images de Debussy, par lequel Taylor referme ce nouveau chapitre généalogique, fondant son jeu délicat dans les sonorités du piano Érard du Musée de la musique, à Paris. Thierry Hillériteau »
Le Figaro
« Ce n'est pas seulement sa maîtrise technique qui impressionne : il est plein de verve, de poésie et d'esprit, et a beaucoup de choses passionnantes à nous faire partager. Matthieu Roc »
ResMusica
« Taylor défend l'œuvre des Rameau avec une verve percutante, vivifiante et colorée, alliant, comme disait Debussy, “quelque chose comme la fantaisie dans la sensibilité”. Adélaïde de Place, cinq diapasons. »
Diapason
« “Interprétations mémorables”, “Feu d'artifice” François Lafon »
Musikzen
« “Magnifique essai de généalogie musicale” Pierre Gervasoni »
Le Monde
« Taylor exalte, par son sublime toucher et son sens aigu de la rêverie [...] Grand disque ! Philippe Cassard »
L'Obs