Conçu par Jonathan Freeman-Attwood et le spécialiste de Mozart Timothy Jones, cet enregistrement de quatre sonates « de » et « d’après » Mozart représente une excuse tardive destinée au compositeur au nom de tous les trompettistes. Si la trompette avait été un instrument solo chromatique dans les années 1770 et 1780 – comme le fut le hautbois ou la flûte — Mozart aurait peut-être été inspiré de composer quelques chefs-d’œuvre pour l’instrument. Faisant suite à huit albums pour Linn, tous basés sur la même idée de musique ré-imaginée pour trompette et piano allant de Monteverdi à Richard Strauss, ce récital constitue une nouvelle et captivante contribution au répertoire pour trompette. Les quatre sonates d’inspiration classique se basent sur les différents styles et périodes de Mozart : la sonate d’église salzbourgeoise, l’assurance d’un compositeur de 21 ans à Munich et deux sonates des années dorées à Vienne. Lauréate de plusieurs prix, la pianiste polonaise Anna Szałucka accompagne Freeman-Attwood.