ATTENTION: Ce coffret ne peut être livré que dans les régions suivantes: Europe et bassin méditerranéen. Nous regrettons que la livraison vers d'autres pays ne soit pas possible pour le moment, les commandes passées par erreur ne seront pas expédiées. Les envois à destination du Royaume-Uni peuvent prendre entre 2 et 3 semaines.

Vainqueur du tout premier Concours Musical International Reine Elisabeth de Bruxelles consacré au violoncelle en 2017, Victor Julien-Laferrière a également remporté la Victoire de la Musique Classique en 2018 dans la catégorie « soliste de l’année » et a rejoint Alpha Classics en 2019 pour plusieurs enregistrements. Après un premier opus consacré à Rachmaninov, Chostakovitch et Denisov en duo avec le pianiste Jonas Vitaud, il présente aujourd'hui deux concertos pour violoncelle d'Antonín Dvořák (Op.104) et Bohuslav Martinů (n°1, H.196), accompagné par l'Orchestre Philharmonique Royal de Liège sous la direction de Gergely Madaras. Les deux compositeurs, nés en Bohême en 1841 et 1890, ont en commun un très fort attachement à la musique de leur pays d'origine ainsi qu'une expérience américaine marquante – même si le motif du voyage diffère : Dvořák est directeur du conservatoire de New York de 1892 à 1895 (c'est à ce moment-là qu'il compose sa Symphonie du Nouveau Monde ainsi que son concerto pour violoncelle) tandis que Martinů émigre aux Etats-Unis lors de la Seconde Guerre mondiale et y restera jusqu’en 1953, y composant avec succès des dizaines de pièces. A travers cet enregistrement, Victor Julien-Laferrière réunit deux éminences de l'École musicale tchèque autour de son instrument.

 

 

« »
La Libre Belgique **
« Sobre mais nuancé, [Victor Julien-Laferrière] trouve toujours le ton juste. Pierre Gervasoni »
Le Monde
« L'archet est lumineux et incandescent, ravi de se frotter aux rythmes de ces oeuvres à l'orchestration extrêmement riche et défendue avec verve par un excellent Orchestre Philharmonique Royalde Liège (OPRL) et son chef Gergely Madaras. »
L'Echo - 4 étoiles
« Le violoncelliste vainqueur du Concours Reine Elisabeth 2017 dont nous avons souvent salué le talent séduit une nouvelle fois par l'élégance de son style et sa technique immaculée. Jean-Michel Molkhou »
Diapason
« La symbiose de Victor Julien-Laferrière avec l'orchestre fait triompher l'expressivité. Isabelle Werck, cinq étoiles »
Classica
« [...] Le concerto de Martinů, et surtout son deuxième mouvement, est sublimé par le jeu très intense de Julien-Laferrière. »
La Voix du Nord