ATTENTION: Ce coffret ne peut être livré que dans les régions suivantes: Europe et bassin méditerranéen. Nous regrettons que la livraison vers d'autres pays ne soit pas possible pour le moment, les commandes passées par erreur ne seront pas expédiées

Luigi Zenobi, dit « Luigi del cornetto », virtuose du cornet à bouquin naît à Ancône au milieu du XVIe siècle avant de partir pour Vienne où il est employé par l’empereur Maximilien II. Sa réputation grandit et il est ensuite employé par la famille Este à Ferrare où il est alors le musicien le plus respecté et le mieux payé de la cour, tant ses talents étaient convoités. Luigi est aussi peintre, poète, miniaturiste et musicologue. Un chroniqueur se souviendra de la délicatesse de son jeu : « plus doux que le clavecin dont le couvercle était fermé ». Giovanni Sansoni, compositeur et cornettiste probablement originaire de Venise, naît autour de 1593. Il est engagé par l’archiduc Ferdinand d’Autriche à Graz en 1613 et le suivra à Vienne lorsque celui-ci devient empereur en 1619. Il envoie ses compositions en Saxe et le jeune Schütz lui envoie alors des chantres pour les former au cornet et au basson, deux instruments sur lesquels il devient un maître absolu. Sansoni devient alors l’inspiration des grands compositeurs de musique instrumentale de la première moitié du XVIIe siècle à Vienne.  
Un point commun rassemble nos deux légendes du cornet : ils furent tous deux faits chevalier par un empereur, Zenobi se faisant même appeler « Cavaliere del cornetto ».