ATTENTION: Ce coffret ne peut être livré que dans les régions suivantes: Europe et bassin méditerranéen. Nous regrettons que la livraison vers d'autres pays ne soit pas possible pour le moment, les commandes passées par erreur ne seront pas expédiées. Les envois à destination du Royaume-Uni peuvent prendre entre 2 et 3 semaines.

Conçu à l’origine (comme les deux sonates Op. 120) pour la clarinette, le Trio Op. 114 de Brahms est proposé ici dans sa version avec alto : « Comme toutes les œuvres de Brahms, ce trio est vocal, mélodique. Or l’alto est peut-être l’instrument du quatuor à cordes le plus proche de la voix humaine » dit l'altiste Miguel Da Silva. « Cette version avec alto m’oblige, en tant que violoncelliste, à une autre écoute : nos deux instruments à cordes doivent ‘respirer’ ensemble, ajuster leurs articulations » poursuit Xavier Phillips. Écrites tardivement par Brahms, ces trois œuvres témoignent de sa modernité : « Brahms a souvent été considéré comme un compositeur classique hermétique à la modernité, gardien d’une certaine tradition, dit le pianiste François-Frédéric Guy qui – à l’instar de Schoenberg – le trouve au contraire très novateur : « On a un bel exemple, dans le trio, de l’extraordinaire modernité des combinaisons de rythmes et de timbres –il innove totalement. »

« Le trio, empli de mélancolie profonde, dévoile un univers intime que les interprètes subliment par un discours sobre, étoffé par des sonorités chaudes et expressives. Melissa Khong »
Pianiste
« Quelle clarté, quelle chaleur dans les lignes des deux Sonates, dont les inflexions se rapprochent de la voix humaine ! Fabienne Bouvet, cinq étoiles »
Classica
« Beauté instrumentale, engagement expressif, osmose des esprits : on doit à ces trois solistes de haut vol un art chambriste transcendant. Marie-Aude Roux »
Le Monde
« [...] Étonnant jeu de miroirs avec le violoncelle formidablement expressif de Xavier Phillips et le piano royal de François-Frédéric Guy. François Lafon »
Musikzen
« Da Silva et Guy plongent avec ardeur dans l'essence même du texte pour en éclairer la tectonique complexe, l'élan de l'accentuation rythmique et l'incroyable liberté des mélismes. Patrick Szersnovicz, 5 Diapasons »
Diapason