• Robert Schumann

    1er Prélude et fugue de Felix Mendelsohnn, Fantaisie, Variation Abegg, Etudes Symphoniques

    Edna Stern

    1er Prélude et fugue de Felix Mendelsohnn, Fantaisie, Variation Abegg, Etudes Symphoniques 1 cd ZZT 070201
    Zig-Zag Territoires

ATTENTION: Ce coffret ne peut être livré que dans les régions suivantes: Europe et bassin méditerranéen. Nous regrettons que la livraison vers d'autres pays ne soit pas possible pour le moment, les commandes passées par erreur ne seront pas expédiées

Schumann - Edna Stern
"Cette formidable musicienne qui a eu la bonne idée d'ouvrir cet album par un Prélude et Fugue d'une intériorité qui change des doigts impavides qui le font si souvent entendre... Le final de la Fantaisie s'écoutera pétrifié par l'émotion. La pianiste fait ici jeu égal par son inspiration avec les plus grands...C'est bien l'une des rares fois qu'un pianiste tient face à son illustre consoeur Clara Haskil dans les Variations Abbeg...Les Etudes Symphoniques, inscrites dans la profondeur d'un son écouté avant d'être joué... La beauté vraie de la sonorité d'Edna Stern passe admirablement dans la plupart des passages, comme passe toujours la pensée d'une pianiste qui sait où elle va, et sait vers où il ne faut pas entraîner Schumann... Incontestablement, Edna Stern est une grande artiste" Alain Lompech - 5 diapasons - Février 2007 [ce qu'en dit Piano Bleu->http://www.pianobleu.com/actuel/disque20070208.html]
Ce disque est pensé par Edna Stern comme un hommage à Schumann ; le compositeur et l'admirable essayiste, avocat des compositeurs naissants du XIX à travers sa revue Neue Zeitschrift für Musik. Edna Stern s'intéresse aux œuvres de jeunesse composées en 1830 et 1836, alors que sa passion pour Clara Wieck se développe et que son écriture musicale « transcende le piano grâce à une extraordinaire densité de l'écriture » et... « l'étend aux dimensions d'un véritable orchestre. » Edna Stern. Un hommage discret introduit ce programme ; Mendelssohn le précurseur. Edna Stern - élève de Krystian Zimerman à Bâle, de Martha Argerich à Bruxelles et de Leon Fleisher aux USA, lauréate de la Fondation Juventus - est invitée à se produire en récital ou en musique de chambre aux Festivals la Roque d'Anthéron, Colmar, MDR, Ludwigsburg, aux “Midis Musicaux” du Châtelet ou encore au Palais des Beaux-Arts de Bruxelles. On a pu l'entendre avec orchestre et en récital au Concertgebouw d'Amsterdam, à la Tonhalle de Zürich et à la Herkulessaal de Munich. En musique de chambre, Edna Stern a joué avec le quatuor Ebène, François Salque, Daishin Kashimoto, Nicolas Baldeyrou, l'ensemble Oxalys, le quatuor Lotus, Alban Gerhardt, Magali Mosnier, Alexandre Tharaud et la violoniste Amandine Beyer. A propos de son précédent disque : Chaconnes - Zig-Zag Territoires "...sa fantaisie, son panache, son enthousiasme illuminent le lyrisme romantique et les flammèches gothiques dont Busoni a garni la partition...Dans le rigoureux arrangement de Brahms, la pianiste évite toute sécheresse grâce à la logique de son approche polyphonique et la profondeur de son jeu. " Jérôme Bastianelli, Diapason découverte - juil-août 2005 Maîtrise, intelligence, engagement sonore : tout y est pour que l'on reste suspendu à ses doigts... Excellente pianiste, mais surtout musicienne!” R9 (Classica-Repertoire)